top of page
Rechercher
  • hdemenois

Concours d'éloquence Collèges Essonne - 2022/2023



« J’ai l’impression de retrouver la tension qui régnait lors de mes passages aux assises », Francis Bobille (président du tribunal judiciaire d’Evry).

C’était hier, au tribunal judiciaire d'Evry. Les meilleurs plaideurs des quatre collèges sélectionnés se sont affrontés autour du thème « écologie et santé » lors du concours départemental d’éloquence.

Les sujets étaient complexes, les dossiers épais ; pourtant les élèves les ont maîtrisés et débattus avec brio dans la grande cour d'assises du tribunal. Incarnant, le temps d’un jour et revêtus des robes des illustres, les rôles d’avocats de la défense et de Procureur de la République.


Rohan, dans le rôle d'avocat de la défense - Affaire Montagne d'Or.

Côté affaires, les élèves avaient d’un côté le procès de Noël Mamère, sur les allégations de diffamation qui lui sont imputés contre M. Pierre Pellerin pour le traitement du désastre de #Tchernobyl.

De l’autre un procès fictif autour de l’extraction minière, et plus particulièrement l’utilisation du cyanure dans les exploitations aurifères du projet #Montagned’Or.

Une façon d’interroger les problématiques d’environnement, santé publique et pollutions.

L’après-midi fut riche en émotions.


Les élèves relisent attentivement leurs feuilles, et arpentent les couloirs du tribunal. Le hall des pas perdus n’a jamais aussi bien porté son nom.

Redouane, relisant ses plaidoiries lors de l'entre deux-tour, avant l'annonce des résultats.

Pourtant, ce n’est pas perdu d’avance pour eux. Les élèves, une fois à la barre, relèvent la tête, adoptent des postures sereines et entament leurs textes, qu’ils connaissent sur le bout des doigts.


De « la substantifique moelle » d’un article, aux termes techniques de l’exploitation aurifère, les textes impressionnent par leur qualité. Les élèves ironisent sur les situations et citent précédents judiciaires et doctrine sans sourciller. On en oublierait presque qu’ils sont seulement en quatrième.

C’est avec un plaisir non-dissimulé que le jury écoute les débats, s’amuse des arguments utilisés par chacun, pour défendre un idéal. Impressionnés, les membres du jury louent le travail et de partagent au public, sans trahir le secret des délibérés, les difficultés pour départager les jeunes. Nous ne sommes pas aux assises pour rien, c’est certain.

Les résultats tombent, les élèves sont soulagés pour certains, déçus pour d’autres, mais leurs accompagnateurs les rejoignent et les rassurent avec certitude : « Ils ont été incroyables, ils iront loin ! »

Aïcha, Rohan, Macé, Redouane, Gabriella, Simona, Shaeer et Adam, avant la remise des diplômes.

La prochaine, étape ? Le concours départemental d’éloquence du Val-de-Marne au tribunal judiciaire de Créteil ; puis l’incroyable finale interdépartementale à la Cour d'Appel de Paris / Paris Court of Appeal le 31 mai.

D’ici là, les élèves auront travaillé sur de nouvelles affaires, sur de nouvelles plaidoiries et sur de nouvelles rhétoriques.

Le jury, lors des délibérations - Affaire Noël Mamère.

Merci encore aux membres du jury, partenaires et organisateurs pour leur aide dans la mise en place de ce très beau projet. Francis Bobille (président du tribunal d’Evry), @Grégoire Dulin (Procureur de la République de l’Essonne), Hugo Demenois (directeur de l’Association Justice et Ville), rachel meynent (Directrice académique adjointe des services de l' Education nationale de l’Académie de Versailles), alexandre TOUZET (maire de la ville de Saint-Yon et Vice-Président du Conseil du Département de l'Essonne), Françoise Vareille (de la Préfecture de l'Essonne), Eglantine Morineau (directrice territoriale adjointe de la Protection Judiciaire De La Jeunesse de l’Essonne), Maître PATRICIA PAPY (avocate et membre du Conseil de l’ordre des avocats du 91 CARPA ESSONNE BARREAU D'EVRY), le CDAD de l'Essonne, CDAD Val-de-Marne, Sandrine Podda (secrétaire du CARPA avocats du 91), Nadia B. (assistante de la préfète de l'Essonne), @Amandine Cagnion (Greffière au Tribunal judiciaire d’Evry), Edith Gaubert (professeur au Collège La Vallée), Emmanuel Jory (professeur au collège Senghor), Mathilde Destremau (professeur au collège Paul Eluard), @Pierre Levannier (professeur au collège Delaunay), Colomba Giudicelli, Katia ATTAKLA, Praniya, Manuella Aïssi et Jeanne Dileseigres (juristes de l'Association Justice et Ville, Enedis.

Le concours réunissait les collèges de Paul Eluard (Evry), Delaunay (Ville de Grigny), la Vallée (COMMUNE D EPINAY SOUS SENART) et Léopold Sédar Senghor (Corbeil-Essonnes)




33 vues0 commentaire
bottom of page